18
Août
2015
8
recommencer

Tout finit par recommencer

C’est fou comme le corps finit petit à petit par reprendre ses droits. D’abord anéanti, incapable d’affronter la douleur assombrissant chaque lueur d’espoir, il lutte en vain à la recherche d’un jour meilleur, un jour libéré du fardeau des souvenirs heureux, un jour sans mouchoirs usagés et ni cœur piétiné. Et puis bizarrement, ce même corps, ce même esprit qui avait tant espéré reprendre petit à petit le cours de sa vie, voit à nouveau les rayons de soleil d’une journée lumineuse, s’infiltrer dans l’appartement désert et silencieux. Ce silence autrefois synonyme d’absence, devient avec le temps, le refrain d’un calme paisible…

calme-paisible

Tout semble reprendre le cours de son destin. Que l’on veuille ou non, tout finit à un moment ou à un autre par recommencer. Que je l’aie voulu ou non, j’ai mis de côté une partie de ma vie autrefois éternelle. J’ai d’abord cru impossible que le vide creusé au fond de mon cœur par le premier et plus grand chagrin d’amour de ma vie, puisse un jour disparaître. Mais d’une force qui ne m’aurait jamais parue possible, j’ai essuyé mes larmes et retrouvé mon sourire de jeune et libre femme à la recherche d’elle-même et des petits bonheurs quotidiens.

Très vite, j’ai repris à vivre, respirant l’air frais du printemps, profitant des rues animées de Grenoble, vivant au jour le jour les moments les plus intenses de ma vie, changeant d’apparence à la tombée de la nuit… Il y avait comme une euphorie dans l’air, un parfum de renouveau, un refrain entraînant qu’il ne m’était pas arrivé de chanter depuis bien longtemps.

Je me suis lentement laissée transporter par cette euphorie, convaincue que, de toute façon, il n’y aurait pas eu pire situation que celle que je venais de vivre. Je me suis laissée bercer par les mélodieuses paroles de mes proches, réconfortantes et rassurantes, me promettant que demain serait un jour meilleur. Je me suis laissée séduire petit à petit par ce sourire charmeur que je croisais quotidiennement dans les couloirs… La vie a repris son cours, mon corps a repris ses droits, faisant de l’étudiante encore un peu timide une femme féminine et sûre d’elle, et mon cœur s’est remis progressivement à battre, reprenant son souffle après un long voyage en apnée. Tout finit par recommencer, avec le temps.

recommencer

Les soirées canapés à regarder la dernière série en date deviennent des longueurs hebdomadaires à la piscine municipale. Les pantalons et autres jeans délavés laissent place aux jupes et robes parfaitement ajustées. Les sourires deviennent des rires, et un simple verre après le travail devient une soirée tout entière. Un échange de regard, un frôlement par hasard, et mon cœur retrouvait cette émotion délicieuse des premiers jours. Il y avait comme une magie dans l’air qui me murmurait à l’oreille que quelque chose de nouveau, quelque chose de beau était sur le point d’arriver, de recommencer.

Oui, la vie reprend son cours, l’euphorie se fait à nouveau ressentir, et tout événement hors du commun prend une tournure légèrement exceptionnelle, légèrement magique. Tout finit par recommencer mais de façon bien différente. Etre davantage surprise et vivre un peu plus ses émotions de jeunesse…

Un chapitre de passé, un nouveau de débuté, mais jamais de point final à mon récit, juste un point virgule pour laisser à toute nouvelle histoire la possibilité de commencer.

Photos : Unsplash
8

Vous aimerez peut-être

Et enfin arrive la rentrée
Premiers pas